Aujourd’hui, avoir son propre laboratoire pour effectuer ses tirages papier n’est pas excessif en terme de coût.

Vous trouverez sur le net a des prix très bas tout ce qu’il vous faut voir même sur certains sites donnons.org, ou le matériels est donnée.

Voici une liste que j’estime suffisante afin que vous puissiez réaliser vos premiers tirages papier.

1 – Un agrandisseur à colonne. Votre choix se portera en fonction du format sur lequel vous souhaitez travailler. Pour ma part, j’ai choisi un Durst M670 B&W qui fait les deux, le 24X36 et le 6X6.

Durst M670 B&W

 

2 – Pour l’objectif, 3 valeurs sûr, Schneider (gamme componon-S), Nikon (gamme EL-Nikkor) et Rodenstock (gamme Rodagon) modèles possédant au moins six lentilles.

En fonction du format sur lequel vous allez travaillez, vous devez remplacer l’objectif, le condenseur et le passe vue de l’agrandisseur.

 

Pour chaque format de film, une focale approprié.

Format du négatif Focales recommandées
24 x 36 50-63 mm
4,5 x 6 75-80 mm
6 x 6 75-90 mm
6 x 7 80-100 mm
6 x 9 100-105 mm

 

3 – Un margeur qui vous permettra de cadrer et maintenir le papier en place lors de la projection du négatif. Plusieurs tailles et modèles sont disponibles, du format 18X24 au 50X60 cm. Les margeurs 4 lames indépendantes sont les plus pratique mais les plus onéreux aussi. Je vous conseille un margeur 30X40 cm, 3 ou 4 lames.

Scoponet

4 – Une soufflette, un pinceau ou une bombe air comprimé pour enlever les poussières sur votre négatif.

5 – Un scoponet. Une loupe de mise au point que l’on pose sur le papier et qui reflète une partie du négatif. En agissant sur la molette de mise au point de l’agrandisseur, le scoponet vous indique que la netteté est bonne lorsque le grain est net.

Scoponet

6 – Le papier. Il existe deux types de papier. Le papier a contraste fixe et le multigrade. le premier a un contraste sur lequel on ne peut agir que faiblement par révélateur spécifique et le second, le multigrade que je vous conseille pour débuter ou l’on agir sur son contraste avec l’adjonction des filtres multigrade.

7 – Les filtres multigrade pour papier à contraste variable grade 0 (faible contraste) à grade 5 (fort contraste) par demi grade. Les filtres laissent passer une lumière de la plus verte a la plus bleue qui permet d’obtenir une gamme de contraste différent pour un même papier. Deux types de filtre, ceux que l’on insère dans un tiroir entre la lampe et le négatif ou ceux que l’on met sous l’objectif dans un cache qui se fixe sur l’objectif.

Filtre Multi Grade

8 – Un compte poses, qui vous permet de programmer le temps d’exposition du négatif sur le papier. Pour le confort, opter pour un compte pose qui se branche en série à votre agrandisseur. A la mise en service, il alimente votre agrandisseur, une fois le temps écoulé, il coupe l’alimentation. celui-ci vous permet de maitriser avec précision les temps d’expositions.

compte pose

9 – Une éprouvette pour le dosage de vos produits de développement.

10 – Quatre bacs pour le développement des tirages (Révélateur, Bain d’arrêt, Fixateur et Lavage). Afin de faciliter la manipulation du papier dans les bacs, prenez les d’un format supérieur à votre papier. Bacs 30×40 cm pour un papier de 24×30 cm.

compte pose

11 – Un thermomètre pour vérifier la température du révélateur.

12 – Une minuterie pour le temps de traitement du papier dans les différents bacs de traitement.

13 – Des pinces pour manipuler le papier dans la chimie. Une pour le révélateur et l’autre pour les bacs suivants. Il faut éviter de polluer les bacs.

14 – Une lumière inactinique qui permet de travailler sans risquer de voilé le papier.

lumiere inactinique

15 – Des torchons afin de s’essuyer les mains.

16 – Un étendoir ou corde a linge pour le séchage de vos photos. Par expérience, je peux vous dire que le coût se ressent après avec l’achat des produits et papiers si vous devenez accro aux tirages.

 

Alors un conseil, soyez critique et sélectif en vers vous et ne tirer vraiment que les photographies qui vous tiennent a cœur.

 

Où et comment installer son laboratoire.

Voila la question que je me suis posé pendant pas mal de temps dans mon petit 60 m2. La seule pièce possible, la salle d’eau, 5 m2.

 

Première chose

Voir si il y a possibilité de mettre la pièce dans le noir complet. Pour ce faire, j’ai acheter au marché du tissus noir que je fixe par deux crochet au dessus de la porte et qui la recouvre entièrement.

Pour s’en assurer, enfermez-vous, éteignez la lumière et attendre cinq minutes le temps que votre vu s’adapte. Si il y a des fuites de lumière vous les verrez apparaitre.

 

Maintenant que j’ai la pièce, comment l’agencer ?

Sachant que mon labo sera provisoire et démontable rapidement pour libérer le lieu et le rendre a sa principale fonction.

Nous allons délimiter deux zones. La zone dite sèche et la zone humide afin d’éviter toutes éclaboussures et surtout pour la sécurité des personnes, séparer eau et électricité qui ne font pas bon ménage.

 

La zone sèche.

Nous allons disposer l’agrandisseur, les filtres multigrade, le compte pose, le scoponet et le papier. La zone humide les bacs de développement, pinces, torchons, éprouvettes et produits.

Pour installer l’agrandisseur, j’ai opté sur un tréteau multi positions en acier qui permet de régler la hauteur que vous désirez pour une position confortable du poste de travail et une planche de 0,50 X 1,00. Par expérience, je peux vous dire qu’il est stable et solide pour porter votre agrandisseur.

 

La zone humide.

Une planche de la taille de votre baignoire ou vous disposerez les bacs de traitements, torchons, pinces, éprouvette et produits. Afin d’éviter les erreurs, disposer vos bacs dans un sens logique d’utilisation,  » Révélateur « ,  » Bain d’arrêt « ,  » Fixateur » et  » Rinçage « .

Je ne fais qu’émettre un avis personnel mais, pour commencer contentez vous de pas plus. Si le tirage et agrandissement vous plait, ne vous inquiétez pas, l’investissement dans du matériels plus performant viendra tout naturellement.

 

Rien d’impossible lorsque l’on souhaite réaliser son labo. Celui ci a été réalisé dans une salle d’eau d’une surface de 5 M2.

Je vous conseil un très bon livre sur le sujet. Noir & Blanc, de la prise de vue au tirage de Philippe Bachelier. Le livre de référence de tous les passionnés de tirage Noir et Blanc, qu’ils soient amateurs ou professionnels.